17 janvier 2024

La pénitence – cela semble désuet et ressemble à une contrainte. Mais ce n'est pas ce que veut Jésus-Christ : ce que signifie vraiment la repentance, comment elle fonctionne vraiment... et, en fait, à quoi elle sert.

« Car le Fils de l'homme est venu chercher et sauver ce qui était perdu. » Cette parole biblique tirée de Luc 19 : 10 était au centre du service divin du 8 décembre célébré à Nampula (Mozambique).

« Qui sont ceux qui sont perdus ? », a demandé l'apôtre-patriarche Jean-Luc Schneider, en précisant : « Tous les humains. » Car : « Depuis la chute dans le péché, les hommes sont perdus. Ils sont séparés de Dieu. Ils ne sont plus en mesure d'être en communion avec Dieu. Car Dieu est parfait. Et nous sommes de pauvres humains, qui sont loin d'être parfaits. »

Un tout autre type d'appel

« Et c'est pour cela que le Fils de Dieu est venu sur terre pour sauver ceux qui étaient perdus. » Comment ? C'est ce que Jésus-Christ lui-même a expliqué à l'aide de paraboles. Les paraboles de la brebis égarée et de la drachme perdue soulignent le mal que s'est donné le Seigneur pour racheter les hommes. Et la parabole du fils prodigue montre la nécessité pour l'homme de se repentir pour être sauvé.

« La repentance », d'autres ont déjà appelé à la faire auparavant. Comme les prophètes de l'Ancien Testament : « Repens-toi. Change d'opinion. Reviens vers Dieu, fais sa volonté, et Dieu te sauvera ». C'est ainsi que l'apôtre-patriarche l'a formulé. Ou comme Jean-Baptiste : « Repens-toi ! Sinon, Dieu te punira. »

Mais « Jésus a choisi un tout autre chemin. La manière dont il voulait motiver les gens à se repentir était très différente. »

L'amour change une personne

C'est ce que raconte l'épisode dont est tirée la parole biblique du service divin : « C'est l'histoire de Zachée. » Lorsque Jésus a traversé Jéricho, Zachée a voulu le voir. Mais la foule qui se trouvait sur le bord de la route ne permettait pas à cet homme plutôt petit de se placer au premier rang. En effet, le publicain était détesté, car il collectait l'argent pour les occupants romains et était considéré comme corrompu.

« Jésus ne le connaissait pas. Ils ne s'étaient jamais rencontrés. » Et : « Il y avait probablement des milliers de personnes. Mais il voit cette personne isolée et l'appelle par son nom. » Plus encore, il a dit : « Zachée, viens. Je veux entrer dans ta maison. Je veux être en communion avec toi. »

« Jésus n'avait pas besoin de l'instruire. Il lui a simplement montré son amour », a souligné le responsable de l'Église : « Et lorsque Zachée s'est rendu compte qu'il était aimé de Jésus-Christ, il a changé d'attitude et a changé de vie. »

Transmettre l'amour de Dieu

« C'est exactement ce que Dieu fait pour nous. » Car « Le Saint-Esprit ne nous menace pas d'une punition divine. Il nous conduit dans la connaissance de Jésus-Christ. » Et « plus nous comprenons l'amour de Jésus-Christ, plus nous prenons conscience de la gloire de Jésus-Christ, plus nous réalisons que nous devons changer. »

Cependant, « N'oublie pas : Dieu veut que tous les hommes soient sauvés. Il veut donc aussi que notre prochain soit sauvé. » Et ce, de la même manière : « Il n'est donc pas de notre ressort de condamner et de punir notre prochain. » Mais plutôt : « Jésus-Christ veut que nous aimions notre prochain comme lui l'aime. Pour qu'il puisse faire l'expérience de l'amour de Jésus-Christ. »

La conclusion de l'apôtre-patriarche : Dieu veut le salut de tous les hommes. Pour être rachetés, les hommes doivent retourner vers Dieu. Christ exhorte à la repentance en témoignant de son amour. Les croyants contribuent au salut d'autrui en aimant leur prochain comme Jésus l'aime.