11 janvier 2024

Au total, NAK-karitativ a mené à bien 49 projets en 2022. Le rapport annuel de l'organisation humanitaire en parle, ainsi que de quelques destins correspondants. Voici une rétrospective d'une nouvelle année réussie et pleine de changements positifs.

Attendre et espérer qu'il pleuve, espérer que la pluie soit suffisante pour cultiver les maigres champs et qu'elle ne soit pas si forte qu'elle détruise les récoltes, souffrir de la faim et ne pas pouvoir envoyer ses enfants à l'école par manque d'argent, voilà à quoi ressemblait la vie d'Imani, 38 ans, avant qu'elle ne devienne l'une des près de 7000 personnes participant au projet d'irrigation paysagère au Kenya.

Avec environ 114 000 euros, l'organisation humanitaire néo-apostolique NAK-karitativ a financé, au cours de l'année sous revue, la construction de dix puits et d'un total de 15 jardins avec irrigation en goutte à goutte. Pour que le projet reste durable, les personnes sur place ont été formées à la culture maraîchère et à l'agriculture biologique, des arbres ont été plantés et des toilettes sèches ont été construites, ce qui a permis d'améliorer la situation en matière d'hygiène, de prévenir les maladies et de créer des surfaces de culture biologique. Dans l'ensemble, le projet a atteint plusieurs objectifs à la fois : les familles bénéficiaires, comme celle d'Imani, ne souffrent plus de la faim et peuvent même gagner un peu plus d'argent, ce qui leur permet de sortir de la pauvreté. Il y a maintenant de l'eau propre et des installations sanitaires. Des mesures ont également été prises pour lutter contre le changement climatique.

Où va l'argent

Ce sont de tels objectifs de développement durable, fixés par les Nations Unies, que NAK-karitativ souhaite atteindre. Pour ce faire, l'organisation humanitaire s'engage dans des projets et des subventions d'institutions dans des pays de différents continents.

En 2022, il s'agissait de 16 pays, dont neuf en Afrique. Ainsi, environ 57 % des subventions ont été allouées à des projets comme celui décrit au Kenya. Dix pour cent des dons ont été consacrés à des projets en Asie occidentale. Par exemple, en Arménie, NAK-karitativ a aidé 202 familles à créer des micro-entreprises avec environ 137 000 euros, leur offrant ainsi de nouvelles perspectives et des moyens de subsistance. Avec près de 55 000 euros, NAK-karitativ a continué à fournir une aide en cas de catastrophe en Asie du Sud-Est en 2022. Les personnes touchées par le typhon Odette (2021) ont reçu de la nourriture ainsi que des matériaux de construction et des outils pour reconstruire leurs maisons et ont été aidées à retrouver leurs moyens de subsistance.

L'aide à portée de main

Une part particulièrement importante des subventions a bénéficié à l'Europe au cours de l'année de référence. Avec plus de 377 000 euros, NAK-karitativ a soutenu les personnes touchées par la crise ukrainienne. Mais surtout, en 2022, NAK-karitativ a apporté une aide d'urgence à la reconstruction après les intempéries catastrophiques en Allemagne, à hauteur d'environ 442 000 euros.

Sur plus de 3 millions d'euros dépensés par l'organisation humanitaire en 2022, environ 534 000 euros ont été consacrés aux frais administratifs au cours de l'année de référence, comme aux sept collaborateurs à temps plein, aux relations publiques ou aux bureaux.

D'où vient l'argent

Les inondations dans leur propre pays et la guerre en Ukraine ont été médiatisées auprès des nombreux donateurs allemands. Sur les quelque 3,4 millions d'euros de dons individuels reçus au cours de l'année de référence, environ 40 % étaient des dons affectés. Grâce à l'autorisation du ministère fédéral allemand de la Coopération économique et du Développement, les promesses de financement public ont été particulièrement élevées en 2022, avec environ 242 000 euros. Les legs et héritages versés à NAK-karitativ ont également été supérieurs de 37 % à ceux de l'année dernière. En revanche, les dons permanents pour les parrainages ont été un peu moins élevés, environ 292 000 euros, mais les dons permanents pour les actions permanentes ont été un peu plus élevés que l'année précédente, environ 216 000 euros.

« Nous sommes très heureux que vous ayez une fois de plus fait preuve d'un grand engagement et consacré beaucoup de temps à soutenir nos projets d'utilité publique », écrit l'organisation humanitaire, faisant ainsi référence aux nombreux dons issus d'actions que les communautés néo-apostoliques ont versé à NAK-karitativ. « Nous avons été particulièrement touchés par les nombreuses actions et initiatives des communautés. » Par exemple, un groupe de jeunes a récolté de l'argent avec une action de gâteaux, une randonnée a permis de récolter de l'argent dans tout le district et des dons pour NAK-karitativ ont également été récoltés lors de concerts de bienfaisance et de Noël. Près de 56 000 euros ont ainsi été récoltés.

Défis et opportunités

Comme de nombreux soutiens mettent la main au porte-monnaie après des catastrophes très médiatisées, il y aurait un risque de passer à côté d'autres crises. NAK-karitativ ne peut utiliser de manière flexible que les dons sans affectation précise, c'est pourquoi le travail durable peut être relégué au second plan, explique l'organisation humanitaire. « Notre force réside dans la coopération au développement durable et la sécurité alimentaire durable qui en découle, ainsi que dans la promotion durable de la santé et de l'éducation », écrit l'organisation humanitaire.

En tant que membre actif du Verband Entwicklungspolitik und humanitäre Hilfe (Association pour la politique de développement et l'aide humanitaire, NdT), NAK-karitativ possède de bons contacts avec d'autres organisations humanitaires. La collaboration avec des organisations partenaires, dont certaines organisations humanitaires néo-apostoliques, permet également d'apporter une aide rapide et efficace. Un travail actif de relations publiques permet d'assurer durablement la situation financière de NAK-karitativ.

Regarder vers l'avenir

D'autres projets peuvent ainsi être réalisés ou poursuivis. Par exemple, dans le cadre de l'aide aux victimes des intempéries en Allemagne, l'organisation humanitaire se concentre davantage sur la reconstruction. « Notre priorité reste de travailler à des solutions durables », écrit NAK-karitativ dans son rapport annuel sur les perspectives. Dans les années à venir, l'accent sera également mis sur l'égalité des sexes et la coopération au développement féministe.

Pour cela, le parrain, le Dr Wilhelm Leber, et la directrice générale, Tatjana Augustin, comptent toujours sur les nombreux donateurs, qu'ils remercient dans la préface : « Merci beaucoup pour votre soutien et pour l'estime que vous portez à notre travail. »