31 décembre 2023

« La prière agit ! » – telle est la devise de l’Église néo-apostolique pour l’année 2024. Dans son allocution du Nouvel An, l’apôtre-patriarche explique de quelle manière la prière agit et donne les premières impulsions quant aux possibilités de redécouvrir la prière comme source de force.




Chers frères et sœurs,

quoi qu’il advienne cette année, nous disposons d’une source de forces souvent sous-estimée : la prière ! Nous sommes convaincus que la prière agit !

C’est pourquoi je vous propose comme devise pour 2024 : La prière agit !

Notre modèle est, comme toujours, Jésus-Christ. Il est resté en contact permanent avec son Père. Il a prié pour les siens et il intercède aujourd’hui pour nous. Sa prière est toujours aussi efficace. Que cela soit pour nous une source de réconfort et d’assurance au cours de l’année à venir.

Quels sont les effets de la prière ?

La prière rend reconnaissant. Plus exactement : Prier, c’est remercier – par la louange et l’action de grâce. Mais nous ne sommes pas toujours enclins à la louange. Parfois, nous avons plutôt tendance à nous plaindre et à gémir. C’est précisément dans de tels moments qu’il faut se remémorer ce que Dieu a fait pour nous. Il nous a fortifiés, préservés, bénis. Cela suscite en nous une grande gratitude.

La prière rend miséricordieux. Notre intercession s’inspire de celle de Jésus. Lorsque nous intercédons pour autrui, nous cessons d’être centrés sur nous-mêmes, sur nos propres désirs, pour nous tourner vers notre prochain, ses besoins et sa détresse. Nous prions pour notre prochain parce que son bien-être nous tient à cœur. Nouse ne voulons pas nous contenter de compatir avec notre prochain de manière passive. Au contraire, nous voulons devenir actifs, en consolant, en fortifiant et en aidant notre prochain.

La prière nous rend fort. Nous ne nous adressons pas à Dieu dans le vague espoir d’être entendu. Notre prière s’appuie sur notre expérience : nous savons que Dieu nous aide. Même si la réponse de Dieu nous surprend parfois, notre confiance en lui nous donne de l’assurance. Et cela nous donne la force de poursuivre notre chemin.

La prière nous sanctifie. Lorsque nous nous retirons pour prier, le vacarme du monde s’estompe. Notre relation à Dieu est alors au premier plan. Rendons-nous pour cela, comme Jésus, dans le désert ou sur une montagne. Appliquons-nous à nous soustraire aux influences extérieures et à changer de perspective. Cette sanctification, qui consiste à s’extraire du quotidien, nous aide à rester serein dans un monde en constante évolution.

La prière unit. Nous ne prions pas seulement le Notre Père en commun, nous le prions aussi les uns pour les autres. La communauté entière prie pour ton pain quotidien et le pardon de tes offenses. Dans la prière, nous nous tenons ensemble devant Dieu.

Voilà pour les effets. Mais comment faire en pratique ? Voici quelques impulsions :

Prions sans relâche : Nous ne nous contentons pas de prier quand tout va bien ou quand tout va mal. Prions constamment, quelle que soit notre situation.

Prions avec sérieux : La prière est plus qu’une simple méditation. C’est un dialogue personnel avec Dieu. Nous ne pouvons rien lui cacher. Il répondra. Soyons sincère et sérieux lorsque nous prions.

Prions ensemble : Pas seulement avec la communauté, mais aussi en famille, en couple. Ceux qui prient ensemble s’ouvrent les uns aux autres. Cela renforce la confiance réciproque et l’unité.

Prions au nom de Jésus : Le Fils de Dieu nous enseigne à prier d’abord pour ce qui contribue à notre salut. Et il nous promet : « Ce que vous demanderez au Père en mon nom, il vous le donnera. »

Chers frères et sœurs,

redécouvrons la source de forces qu’est la prière. Voilà notre programme pour 2024.
Dans cet esprit, je vous souhaite une année 2024 bénie.